Histoire du sanctuaire

Le Sanctuaire est un phare : la seule lumière c’est le Christ. Le sanctuaire permet l’accueil de cette lumière. L’histoire du sanctuaire de l’Enfant Jésus de Beaune commence à la fin de XVI siècle. En 1619 s’installe le couvent des carmélites au Prieuré saint Etienne à Beaune. La même année, le 7 février vient au monde MARGUERITE PARIGOT. À l’âge de 11 ans elle entre au Carmel et 5 ans plus tard elle fonde la Famille du Saint-Enfant Jésus. En décembre 1643, Gaston de Renty offre à Marguerite et au Carmel la statue de l’ENFANT-JÉSUS, Roi de Grâce. En 1792 les Carmélites sont expulsée du Prieuré saint Etienne et seulement en 1804 elles s’installent sur la rue du Rempart. C’est la reprise de la vie communautaire. Le 26 novembre 1836 les Carmélites s’installent sur le lieu actuelle 14, rue de Chorey. Le culte de l’Enfant-Jésus renaît par l’intervention de l’Abbé Chocarne en 1873. La vie cloîtré continue jusqu’en 2001. La même année les Carmélites quittent le Carmel de Beaune. La vie religieuse continue ensuite : 2001-2011 par la présence de la Communauté des Béatitudes, 2011-2012 par la Fraternité de la Sainte Enfance. Le 15 octobre 2014 Monseigneur Roland MINNERATH institue l’ancien Carmel de Beaune, Sanctuaire Diocésain de l’Enfant-Jésus. A partir du 1er septembre de la même année, les Sœurs Carmélites de l’Enfant Jésus arrivent pour continuer de porter la spiritualité de ce lieu. Le 3 janvier 2015 a eu lieu l’ouverture officielle du Sanctuaire par Monseigneur Rolland MINNERATH, Archevêque de Dijon.

X